Les cadres se mettent en Grève !

Jeudi 25 avril, on arrête tout !

La CGT Smile appelle à cesser le travail jeudi 25 avril à partir de 14h.

Nous demandons

  • De vraies augmentations collectives à 3,7%
  • Une enveloppe individuelle à 3,2%
  • Augmentation de tickets restaurant à 10€ et 60% de part patronale
  • L’application de l’accord d’entreprise pour les formations
  • Objectifs et prime variable :
    • La suppression du versement de la prime au prorata du temps de présence à Smile
    • La suppression de la condition de versement à la présence au 31/12
    • La suppression du seuil de déblocage de 70%
    • Maintenir la validation des objectifs et primes par les managers directs

Mais pourquoi appeler à la grève ?

Les négociations comme nous le présentions dans nos articles précédents ne sont pas à la hauteur des demandes des salarié·e·s.

Nous avons indiqué le 4 avril lors de la réunion de négociation précédente qu’il fallait augmenter les enveloppes pour répondre à l’insatisfaction, ce à quoi la Direction a répondu “qu’elle ne donnera pas suite” le 10 avril dernier.

Smile ne veut pas écouter malgré nos démonstrations chiffrées, alors il faut lui faire entendre par les moyens à notre disposition, c’est-à-dire la grève.

Pas d’augmentation = Pas de facturation aux clients… C’est simple.

Pourquoi ces demandes ?

Nous nous focalisons sur les enjeux importants :

Salaire

Les propositions de la Direction sont méprisantes pour les collègues. Alors que nous sortons de deux années d’inflation importante, la Direction décide de diviser par 2 l’enveloppe des augmentations par rapport à l’année précédente. (Nul besoin de préciser qu’elle était déjà grandement insuffisante l’année dernière).

Résultat : quasi personne n’a eu d’augmentation cette année.

La CGT Smile demande des augmentations collectives permettant de compenser l’inflation, ainsi qu’une enveloppe individuelle plus importante afin de valoriser l’engagement des collègues.

Tickets restaurant

Même pas besoin de vous sortir les chiffres de l’Insee pour vous expliquer à quel point les prix de l’alimentaire ont grimpé ! Mais… on va le faire quand même 🙂

Nos tickets restaurant sont au même prix depuis 2017, oui, 2017 ! Mais qui fait ça ?

Un peu de détails chiffrés, car cela n’aura pas de fort impact sur la trésorerie. En effet, si on augmente les tickets restaurant, on se retrouverait au niveau de 2020, même pas au niveau de 2018 ou 2019.

Ce qui implique que Smile a pu faire des économies en baissant les effectifs, ils peuvent donc réinvestir ces économies dans les salarié·e·s restant.

Cela représente environ 280 € de part patronale supplémentaire par salarié·e·s. C’est largement faisable !

La CGT Smile demande une réévaluation des titres de tickets restaurant à hauteur de 10€ avec une part patronale à 60%.

Formation

Nous en avions parlé dans le dernier podcast, la Direction a délibérément comptabilisé des heures formations qui n’existent pas afin de ne pas reverser la journée de repos compensateur obligatoire de l’accord d’entreprise.

Ainsi Smile vole plus de 200 jours de repos estimé aux collègues. C’est inadmissible !

La CGT Smile demande à ce que l’accord d’entreprise soit pleinement appliqué et que tous les comptes de formations soient revus afin de reverser aux personnes les journées de repos complet manquantes.

Primes

Les modalités d’évaluation des objets ont changé, cela a pour conséquence de rendre plus incertaine la possibilité d’avoir une prime.

Les primes doivent correspondre à une réalité, et ne pas être une variable d’ajustement pour faire des économies pour Smile !

La CGT Smile demande à ce que les limites de proratisation et de présence soient supprimées. Si les objectifs sont réalisés, il doit y avoir la prime. Et ce de manière proportionnelle dès le premier réalisé et non pas à partir d’un seuil déclencheur. De plus, les managers directs doivent pouvoir pleinement faire leur évaluation.

Comment financer ?

Il y a un levier assez simple à actionner :  il faut que les Actionnaires de Smile que sont Emaura Invest (de Marc Palazon), Eurazeo PME & Keensight Capital (Keeneo), et le Spirit Management, assument leur rôle de propriétaire en investissant dans l’avenir des emplois. En effet, être propriétaire ne se résume pas seulement à empocher de l’argent lors d’une revente, mais aussi à assumer les risques et responsabilités associées, comme par exemple le respect des salarié·e·s.

En effet, comme l’ont décrit le CSE, le but des propriétaires de Smile est de faire monter la valeur du Groupe pour empocher une plus-value à la revente. Pour faire monter cette valeur, la stratégie est la croissance externe, c’est-à-dire le rachat de nouvelles filiales via des emprunts. Il serait plus judicieux d’investir cet argent dans les emplois existants, non ?

En résumé, Smile est prêt à injecter de l’argent pour la croissance externe de Smile, mais pas dans vos salaires !

La CGT Smile demande à ce que l’investissement soit fait en interne (et donc les salaires) et pas en externe.

Appel à se mobiliser

Nous sommes un secteur informatique, où l’histoire des mobilisations est encore récente, mais où les choses évoluent. C’est à nous d’y participer, car nous avons le droit de réclamer et de nous mobiliser pour de meilleures conditions de travail ! Nous sommes tous concerné·es, directement ou indirectement, donc soyons solidaires !

C’est pourquoi, la CGT Smile, avec l’appui de nombreux·ses collègues, appelle les salarié·e·s de Smile France à se mettre en grève le :

Jeudi 25 avril à 14h

Rendez-vous dans vos agences pour tenir des espaces de discussion sur vos situations. Nous pourrons prévoir une visio-grève pour échanger entre agences.

Parlez-en autour de vous pour vous motiver, vous n’êtes pas seul·e·s !

Comment faire grève ?

En premier lieu, envoyez-nous un e-mail à l’adresse :

Ensuite, vous pouvez vous déclarer en grève simplement en informant votre responsable et en déclarant dans Gescom une absence de type “autre” et en indiquant en commentaire « Grève ».

On attend de vous voir nombreux et nombreuses sur cette action importante pour envoyer un signal à la Direction de Smile.

Pour échanger

Pour échanger, n’hésitez pas à nous rejoindre sur Slack où nous partageons nos situations.

Nous avons aussi un canal Signal d’échange inter-agence. Contactez-nous si vous souhaitez être ajouté.

A propos de CGT Smile 220 Articles
Section syndicale CGT Smile

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*