Bulletin d’information syndicale : avril 2024

Pour ce bulletin d’information syndicale du mois d’avril 2024, nous vous parlerons de la grève à Smile.

Au programme :

  • Les revendications associées
  • Les raisons de l’appel à la grève
  • Comment la grève va-t-elle se passer

Bonne écoute 🎧

En format audio simple

En format audio illustré

En format texte

[Intro musicale]

Bonjour et bienvenue sur ce cinquième bulletin d’information syndical au format audio, cette fois-ci un peu spéciale.

En effet, pour ce mois d’avril 2024, nous parlerons d’un événement marquant à Simle… Sa première grève !

On abordera donc :

  • Les revendications associées
  • Les raisons de l’appel à la grève
  • Et enfin, comment la grève va-t-elle se passer

[Pont musical]

[Les revendications associées]

La CGT a porté un ensemble de revendication il y a quelques mois, puis les ont retravaillé pour arrivé à ces dernières :

1/ De vraies augmentations collectives à 3,7%

Nous le répétons, l’inflation – et donc l’impacte sur l’indice du prix à la consommation – touche tout le monde indistinctement de l’engagement que l’on peut faire dans le travail.

Il est donc indispensable que des augmentations collectives soient effectuées pour compenser à minima l’augmentation de l’indice du prix à la consommation de l’année précédente, et ce, afin de maintenir le niveau des salaires.

2/ Une enveloppe individuelle à 3,2%

Bien que ceci ne fait pas partie des revendications traditionnelles de la CGT, car nous préférons l’option avec des grilles de salaire défini. Nous maintenons cette revendication car elle est importante pour beaucoup de collègues. Cette enveloppe additionnée à l’enveloppe collective permettrait de motiver l’engagement pour celles et ceux qui le souhaitent.

3/ Augmentation de tickets restaurant à 10€ et 60% de part patronale

Cette revendication est demandée depuis plusieurs années, en effet, les tickets restaurant à Smile n’ont pas été augmentés depuis 2017, alors que dans le même temps l’indice du prix à la consommation sur l’alimentaire a augmenté de 30% ! Oui Oui 30% vs 0%.

L’année précédente, la Direction a même eu l’indécence de proposer une augmentation du prix du ticket, mais avec une baisse de la part patronale, faisant ainsi faire payer plus les salarié·e·s tandis que cela aurait fait payer moins la boite. Mais quelle boite fait ce genre de propositions ?

Pour dire, des clients pour qui on travail ont été étonné du niveau si bas de nos tickets restaurant. Heureusement que la honte ne tue pas…

Il faut une véritable réévaluation des tickets restaurant.

4/ L’application de l’accord d’entreprise pour les formations

Nous l’avions abordé dans les numéros précédents, Smile s’est arrangé avec elle-même pour volée des jours de repos en ne respectant pas leur propre accord d’entreprise.

Cela pourrait représenter plus de 200 jours de repos non reversé, donc 200 jours de travail gratuit en quelque sorte. Ces pratiques ne vont pas du tout, il faut que Smile régularise la situation rapidement et corrige les erreures passé.

5/ Objectifs et prime variable

Les parts variables peuvent représenter une part importante du salaire, parfois 25% ou 30%. Lorsque les règles sont mal définies, cela peut augmenter le risque que la prime ne soit pas touchée. C’est ce qui arrive à Smile…

En effet, Smile a modifié les règles, créant plus de cas possible où la prime ne puisse pas être perçue. C’est pourquoi la CGT demande à ce que les règles suivant soit simplement supprimée :

La suppression du versement de la prime au prorata du temps de présence à Smile

La suppression de la condition de versement à la présence au 31/12

La suppression du seuil de déblocage de 70%

et

Le maintien de la validation des objectifs et primes par les managers direct

Hé oui, nous considérons que si les objectifs sont faits, ils doivent être payés indépendamment de la présence ou autres critères n’ayant aucun rapport. C’est pourtant simple à comprendre.

[Pont musical]

[Les raisons de l’appel à la grève]

La CGT a présenté en février un ensemble de revendications qui n’ont pas été écoutés. En effet, la Direction a continué de son côté et a finaliser les augmentations alors que les négociations étaient encore en cours.

La CGT Smile à donc retravailler un ensemble de revendication plus restreinte en intégrant des nouvelles problématiques lié aux parts variables. Puis une réunion publique a été tenu fin mars afin d’évaluer si vous étiez – vous salarié·e·s – prête à mettre le poids de la grève dans la balance. Et c’était bien le cas.

Nous avons donc présenté les choses à la Direction, à savoir qu’il faut mieux avoir une vraie politique de revalorisation au risque de cristalliser un mécontentement dans un mouvement sociale. Mais la Direction n’en a prêté aucune attention. Que fait-on dans ce cas ?

Changer de société indéfiniment n’est pas une solution à long terme selon nous. La solidarité avec les collègues encore en poste est nécessaire. La grève peut vous sembler une pratique exotique pour notre secteur. C’est pas tout à fait faux, mais c’est en train de changer, il y a de beaux mouvements chez Capgemini ou Ubisoft par exemple.

L’impasse du dialogue nous oblige à initier ce qu’on appelle “le rapport de force”. Avec les collègues on a réfléchi à des alternatives, mais pour ça la grève reste le seul vraie moyen, car elle touche au portefeuille tout en étant un droit encadré. 

Voilà pourquoi nous en sommes arrivé là malheuresement.

[Pont musical]

[Comment la grève va-t-elle se passer]

Faire grève c’est très assez simple en réalité, il ne faut pas que ça fasse peur, ça peut être même un moment sympa.

Si on parle de déclaration, il faut : 

En premier, informer le syndicat de ta mobilisation en nous envoyant un e-mail, ça nous permet de coordonner les agences.

Puis, tu le déclares à ton manager et dans Gescom une absence pour congé dans  “autre” en précisant “grève” dans les commentaires.

Il n’y a pas de préavis pour la grève dans le privé, tu peux donc te décidé au dernier moment. Mais c’est mieux si on le sait avant.

Le jour de la grève, rejoint ton agence où une table de grève sera tenu. Ça permettra de prendre le temps d’échanger sur Smile et de pourquoi on a décidé de suivre la grève. C’est toujours les moments les plus intéressants. En plus il y aura du café, des brioches et éventuellement de la musique !

Un duplex inter agence sera mis en place afin d’échanger entre nous et de décider ce que nous souhaitons faire pour la suite. Car oui c’est vous qui déciderez.

Plus nous serons nombreux et nombreuses à participer, plus cela sera efficace, c’est une ½ journée donc c’est assez accessible. On compte sur vous !

Collègues, rendez-vous jeudi 25 avril 2024 à 14h devant votre agence. À bientôt.

[Pont musical]

[Outro]

Vous venez d’écouter le cinquième numéro d’information syndical en format audio.

Comme toujours, si vous souhaitez recevoir les informations relatives au syndicat, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter sur le site web.

Vous pouvez aussi nous rejoindre sur Slack où nous échangeons régulièrement, c’est un espace de proximité avec vous.

N’oubliez pas le syndicat, c’est vous, et ce que vous décidez d’en faire.

Défendez-vous, syndiquez-vous !

A propos de CGT Smile 220 Articles
Section syndicale CGT Smile

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*