Astreinte fin de consultation des salariés de juillet et réponse syndicale

La négociation de l’accord d’astreinte est décidément un sujet épineux.

Début juillet, la direction a présenté au service hosting le nouveau projet d’accord pour les astreintes. Nous avions émis de nombreuses réserves. De notre avis, bien qu’il y ait des avancées, certains éléments doivent impérativement être modifiés (voir les détails de notre analyse).

Suite à cette présentation, nous avons organisé une nouvelle réunion de service, en confcall, entre le hosting Lyon et Montpellier avec la présence de quelques collègues du PHP : les services les plus concernés par les astreintes. De nombreux participant⋅es ont pu débattre.

Des collègues ont décidé de se saisir de la question et d’organiser une consultation numérique en retournant les résultats aux organisations syndicales.

Résultat de la consultation et des discussions

Avis sur le temps de repos

75% des 20 participants se prononcent contre le transfert d’une partie de la paie du travail effectif sous forme de temps de repos et pense que l’accord ne doit pas être signé dans ces conditions. Les astreintes sont réalisées par un nombre restreint de collègues, c’est donc un fort taux de participation.

La concession consistant à l’abaissement du repos de 11h à 9h fait consensus si la paie n’est pas amputée.


Avis sur l’escalade d’astreinte

Le processus de consultation a aussi permis aux collègues concernés par l’escalade d’astreinte de bien formaliser leurs attentes. Ils ont sont prêt à accepter l’offre à 32€ de prime, si les conditions de réalisation de l’escalade d’astreinte sont bien définies. Ils demandent une GTI de 2h et ne pas être lié par la GTR. Il faut aussi bien isoler l’escalade d’astreinte qui ne doit être sollicitée que lorsque le premier niveau n’a su résoudre l’incident.

Réponse syndicale

Nous avons donc rappelé à la direction nos conditions pour signer un accord. Nous sommes prêt à signer l’abaissement du temps de repos légal (auparavant il n’était tout bonnement pas observé) si la paie n’est pas amputée.

Nous avons aussi fait part des craintes de certains collègues du PHP pour qui les astreintes sont plus occasionnelles. Ils ne veulent pas que la paie soit utilisée en temps de repos obligatoire, ils ne sont pas certains du respect effectif des temps de repos. Le calcul complexe serait beaucoup plus difficilement applicable dans leur contexte.

Nous demandons également à recevoir l’ensemble des documents mis à jour. En effet, nous attendons ces précisions depuis le mois de mai.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*