Une grève dont Smile se souviendra

Retour sur la journée de grève du 23 mai

Ce 23 mai 2024 était la seconde journée de grève à Smile autour des rémunérations. Nous en parlions de l’appel dans cet article.

Cette journée a été une vraie réussite en termes de mobilisation, mais les réponses de la Direction ne sont pas au rendez-vous (on y revient juste après).

Nous avons pu observer un plus fort taux de grévistes avec au moins 76 personnes déclarées en grève (contre 67 en avril). Soit environ 10,5% des effectifs !

Cette augmentation démontre bien la volonté des collègues.

Ces chiffres sont impressionnants pour une société de service en informatique, sachez-le.

En effet, la CGT Capgemini est venue à notre rencontre puisqu’eux aussi sont en grève pour des augmentations de salaires. Ils ont été impressionnés par notre mobilisation.

Bravo à vous ! 💪

Réaction de la direction

Face à la forte mobilisation, nous avons été reçus par la Direction avec une délégation de 3 grévistes.

Le discours de la Direction n’a pas bougé depuis le début des négociations en février. Cela est extrêmement décevant de leur part. Ils ne prennent pas la mesure du mécontentement exprimé et du besoin de maintenir le niveau des salaires face à l’inflation. De notre point de vue, cela est un jeu dangereux.

Même pas une simple action comme une réévaluation des tickets restaurant qui n’ont pas bougé depuis 2017 !

Nous vous laisserons juge des choix de la Direction.

Une chose est sûre, c’est que la Direction a perdu le reste d’estime qui restait encore chez une bonne partie des salarié·e·s.

La Direction refuse toujours de nous donner le nombre précis de personnes ayant été augmentées de peur que nous rendions cette information publique. Nous avons donc des chiffres qui oscillent entre 50% et 70%.
La Direction nous a aussi indiqué que, finalement, il y a eu 1,94% d’augmentation…
Lors de la négociation, la Direction a insisté pour qu’on vous transmette une information : « La Direction a gelé les augmentations de tous les hauts salaires et privilégié les augmentation sur les bas salaires ».

Les personnes n’ayant pas eu d’augmentations cette année, voire sur plusieurs années, seront ravies de l’apprendre.

Nous avions pointé la responsabilité des actionnaires dans le maintien du niveau des salaires en réinvestissant en croissance interne, mais la réponse a été de dire que ce n’est pas leur rôle et que le Capital « n’injectera pas d’argent pour qu’il soit perdu dans 6 mois ». Étrange manière de considérer ceux qui produisent la valeur ajoutée.

En bref, les propriétaires de Smile ont plutôt l’air de considérer les salarié·e·s comme un outil productif sans en considérer les vies humaines derrière.

C’est prometteur pour la suite

La question s’est donc posée de continuer le mouvement pour forcer la Direction à enfin faire quelque chose.

Les conditions ne sont pas réunies pour continuer la grève de manière croissante sans s’exposer à un mur de la Direction.

Mais à plus long terme, c’est loin d’être une défaite, car vous avez montré une impressionnante solidarité et capacité de mobilisation. Il ne reste qu’à la pérenniser lors de futurs épisodes.

Un signal fort a été envoyé à la Direction et aux Actionnaires, qu’ils l’entendent ! 📢

Prochaine étapes

Les actions syndicales ne s’arrêtent pas là, en effet, des négociations sont en cours ou à venir sur d’autres sujets.

Par exemple à venir la Gestion des Emplois et Parcours Professionnel (GEPP) ou le Comité de Groupe.

Cette mobilisation va bien évidemment avoir un écho pour les futures négociations salariales, car une nouvelle grève plus puissante pourrait être déclenchée.

Mais, avant cela, un sujet nous intéresse plus particulièrement, c’est notre accord d’entreprise sur le forfait jour (ARTT 2011). En effet, des nouvelles dispositions sont entrées en vigueur dans notre convention collective pouvant rendre obsolète notre accord. La question se pose donc de sa véritable utilité, notamment sur la dérogation des minimas conventionnels pour le forfait jour.

Bref, si vous êtes intéressé pour y réfléchir, contactez-nous.

Organisation syndicale

En attendant, le syndicat se renforce, si toi aussi, tu souhaites participer aux prises de décisions du syndicat et travailler à la réalisation des revendications, n’hésites pas à nous rejoindre comme tes collègues.

Contact nous en e-mail pour qu’on échange.

A propos de CGT Smile 224 Articles
Section syndicale CGT Smile

2 Comments

  1. Vraiment j’arrive pas à comprendre comment injecter de l’argent dans les salaires c’est perdre de l’argent. La direction expliquait (à juste titre) que garder qqun en intercontrat est un investissement. Vu le nombre de salariés qui partent ces dernières années je ne comprends pas qu’augmenter les salaires ne soit donc pas aussi vu comme un investissement. Mais bon, “on a qu’à monter une SCOP” hein :’)

  2. La direction parle d’investissement en maintenant le salaire des employés en intercontrat (genre ce n’est pas un salaire car on n’est pas productif pour l’entreprise mais une aide de survie quoi !). C’est affligeant lorsqu’on voit la marge que la société se fait lorsqu’on est en prestation chez le client, surtout pendant plusieurs années.
    … J’attends avec impatience que la direction nous aide à monter une SCOP comme elle nous le propose ironiquement.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*