Le 5 décembre, on se mobilise, toutes les infos

La CGT Smile s’associe à l’appel à la grève du 5 décembre. 

Nous appelons l’ensemble des salariés de l’entreprise à se renseigner sur les répercussions du projet de réforme des retraites. 

Nous appelons à la manifestation du 5 décembre. Un appel national à la grève a été émis, chaque salarié peut s’il le souhaite faire grève (voir toutes les informations sur le droit de grève).

Parce que manifester seul n’est pas encourageant, nous proposons aux collègues mobilisés de faire connaissance entre eux et de partir à la manifestation ensemble. Il y aura des collègues en grève dans de nombreuses agences. 

Voici les principaux points de contact : 

  • Lyon : contacter thnon ou bapro. RDV à 10h30 à la Manufacture des tabacs, angle cours albert thomas / rue du dauphiné, au niveau de la sortie de tram
  • Nantes : contacter mitan, point de rendez-vous 10h30 au miroir d’eau
  • Grenoble : contact louran
  • Paris : Départ de la manif à gare de l’Est La CGT Smile défilera à proximité du ballon CGT Union Régionale Ile de France

Nous proposons de mettre en contact tous les collègues intéressés par cette mobilisation. Pour prendre contact, envoyez nous un mail à

Nous avons aussi créé un groupe WhatsApp contactez-nous pour y être ajouté et partager avec les collègues.

Nous appelons les salariés à soutenir les grévistes en participant à la caisse de grève

La réforme touche l'ensemble des salariés

  • La retraite serait calculée sur l’intégralité de la carrière (43 ans), et non plus sur les 25 meilleures années. La baisse des pensions est mécanique puisque rentre en ligne de compte, les années où les rémunérations sont moins bonnes, notamment en début de carrière.
  • Pour les femmes ce sera la double peine des emplois précaires et des temps partiels subis dont elles sont les principales victimes et la dévalorisation de fait de leurs futures pensions.
  • Pour que cette baisse soit la moins douloureuse, chaque salarié.e se verra obligé de travailler plus longtemps. D’ailleurs, le rapport Delevoye explique que « le système universel incitera au prolongement de l’activité ». Notons que le verbe « inciter » est un doux euphémisme.
  • Enfin, il est prévu de maintenir les dépenses de retraite à 14% du PIB, alors que le nombre de retraité.e.s va considérablement augmenter. Ce sont donc les pensions qui baisseront.

Des documents pour aller plus loin

BD : EMMA, C'est quand qu'on s'arrête
Collectif Nos retraites

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*