Télétravail, réponse et position de la CGT-Smile suite aux échanges

Suite aux échanges que nous avons pu avoir lors de la réunion syndicale du 7 octobre et des divers discussions que nous avons pu avoir, la CGT-Smile a envoyé cette demande de reprise des négociations et clarifié certaines demandes.

Bonjour. 

Nous sommes dans l’attente d’un prototype d’accord concernant le télétravail. Nous souhaitons la reprise des négociations.

La CGT a poursuivi son travail auprès des salariés afin de les consulter sur les éléments connus à ce jour. Nous souhaitons préciser nos demandes sur le télétravail. 

Indemnité et frais.

Il nous semble indispensable d’avancer sur la question pour signer un accord. En consultant les salariés, la CGT précise ses demandes : 

  • une indemnité basée sur les frais URSSAF de 2,5€ par jour télétravaillé
  • Une aide à l’installation du télétravail : La CGT propose que dans les mois suivants la signature d’un avenant télétravail, le salarié puisse présenter des factures pour du matériel de bureau (chaise, écran…) et bénéficier d’une aide plafonnée de 100€.

Commission de suivi

Notre syndicat constate que le management occupe un rôle prépondérant dans la mise en place du télétravail à Smile comme ailleurs. Afin d’éviter l’arbitraire, une commission de suivi régulière (par exemple bi-annuelle) de l’accord, intégrant les syndicats doit être mise en place. 

Il est indispensable que les organisations puissent connaître les cas de refus de télétravail. L’objectif de la CGT n’est pas de se substituer au management dans son pouvoir d’encadrement mais d’assurer qu’il n’y a pas de disparité dans le traitement des salariés.

Pour signer un accord, la CGT-Smile doit avoir les moyens effectifs de suivre son application.

Questionnements soulevés par des salariés

Notre processus de consultation à permis de faire émerger certain questionnement : 

  • télétravail à la demi-journée : sera-t-il possible ?
  • télétravail à la semaine : des salariés de la BU ECS demandent si il sera possible d’alterner semaine de télétravail et semaine de présence. En effet, ils ont parfois du matériel physique à déplacer. Ce qui pose le risque de détérioration du matériel sensible. Le télétravail à la semaine semble plus approprié.
  • Lieu de résidence pour effectuer le télétravail : Nous souhaiterions avoir plus de détails sur le lieu dans lequel le salarié devra exercer le télétravail. Nous comprenons le fait que le télétravail doit être effectué dans la région ou le bassin d’emploi afin de permettre facilement un retour en agence. Préciser que le télétravail doit être effectué dans le lieu de résidence principal du salarié semble trop restrictif au vu des situations diverses des collègues  : couple vivant dans deux lieux distincts, salarié souhaitant travailler quelques jours au domicile de ses parents…

Nous souhaitons dialoguer rapidement avec vous sur ces points qui, par ailleurs, font l’objet d’une communication sur notre site.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*