Soutien à la grève des salariés de l’Hôtel Hyatt

Depuis le 25 septembre, le personnel de l’hôtel de luxe Hyatt place Vendome est en grève. Nous pensons qu’il est important d’apporter du soutien à ces salarié-es qui se battent contre la sous traitance, pour des augmentations de salaire et pour l’amélioration leurs conditions de travail.
 
Voici une tribune récente signée par des personnalités politiques des syndicalistes, des universitaires. Nous pensons qu’il est du rôle des élus et militants CGT de relayer cet appel à la solidarité.  
 

Depuis le 25 septembre, non loin de la place Vendôme, la très chic rue de la Paix a pris des allures inhabituelles. Au niveau du numéro 5, au milieu des boutiques de luxe, tous les jours de 10 heures à 15 heures, un rassemblement joyeux, déterminé et festif de femmes de chambres, d’équipiers et de gouvernantes propose aux passants des tracts et des rythmes de tam-tam. Devant l’entrée du palace Park Hyatt Paris-Vendôme, ce groupe de femmes munies de drapeaux et d’une banderole de la CGT reçoit de fréquentes visites d’hommes en uniforme bleu marine – et ce ne sont pas des visites de courtoisie…

Une nouvelle fois, les salarié·e·s de l’hôtellerie relèvent la tête. 55 grévistes d’un hôtel de luxe – les chambres à l’Hyatt Paris-Vendôme coûtent de 1 500 à 18 000 € la nuit –, avec leurs syndicats CGT-HPE et US CGT Commerce, mènent bataille pour leur dignité, contre l’esclavage moderne dans le secteur hôtelier. Une nouvelle fois, une grève y dénonce le recours à la sous-traitance et ses méfaits sur les conditions de travail. La solidarité entre les salarié·e·s de Hyatt et celles et ceux de la société sous-traitante, le groupe STN-TEFID, y est remarquable. Mais la direction ….

Voici un reportage du journal regard sur cette grève :

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*